Raluca et Mihai
sont à votre écoute !
+40 314 253 095

Nos éditos

Nous adorons notre pays, la Roumanie. Sur ces pages, nous vous présentons plusieurs de ses aspects, historiques ou culturels, Pour vous donner envie de mieux nous connaitre.

Pâques en Roumanie

Pâques en Roumanie - est la célébration la plus importante en Roumanie.
 
En effet, Pâques est une célébration à part dans le cœur des roumains, on la prépare avec ferveur longtemps à l’avance et on participe toujours de bon cœur aux traditions. Ici, la célébration de la résurrection du Christ se fait dans une grande ferveur et les visiteurs sont toujours impressionnés de voir une foule de Roumains se rassembler dans les églises. Si vous avez la chance de venir en Roumanie, pour Pâques, vous verrez les Roumains se saluer en annonçant la résurrection du Christ " Christos a Inviat ", on vous proposera aussi certainement de casser des œufs peints les uns contre les autres en signe d’amitié. Outre ces traditions partagées, c’est la chaleur de l’accueil des Roumains qui vous fera vous sentir comme chez vous lors de votre séjour en Roumanie.
 
Comment se fêtent les Pâques orthodoxes ?
 
La Pâque orthodoxe lors d'un séjour en Roumanie est célébrée différemment selon les régions de la Roumanie, donc par exemple dans le nord-est de la Roumanie en Bucovine ou Maramures, les gens vont à l'église avec un panier ou un sac tissé traditionnel, plein d'aliments spéciaux comme: pain au fromage, œufs peints, jambon, vin rouge, un peu de sel, agneau et autres produits. Après le service religieux, le prêtre bénit la nourriture avec de l'eau bénite puis, une fois rentré chez eux, la famille savoure un délicieux repas avec ses proches.
 
Dans une assiette sont placés les symboles de joie pour l’année: graines de pavot (pour être jetés dans le fleuve pour conjurer la sécheresse), du sel (à conserver pour apporter la prospérité), sucre (utilisée chaque fois que les bovins sont malades), de la farine (pour obtenir du blé riche), des oignons et de l'ail (avec un rôle de protection contre les insectes).
 
Une très jolie tradition que vous pourrez découvrir lors de votre séjour en Roumanie se tient dans le Maramures. Le matin de Pâques, les enfants jusqu'à neuf ans vont de porte en porte annonce la résurrection de Jésus. Les hôtes le reçoivent avec un œuf rouge. Au départ les enfants remercient pour le don et souhaitent “Sarbatori fericite” – Joyeuses fêtes ! Le pas de la porte doit être franchi par un garçon avec que le ménage ne soit pas discordant le reste de l’année…
 
Ceux-ci ne sont que certains exemples de coutumes mais il y en a encore de nombreuses dans tout le pays.
 
Venez découvrir la Roumanie le temps d'un séjour sur mesure avec nous !

Peinture d'oeufs pour Pâques

Une partie très spéciale de la célébration de Pâques en Roumanie est de teindre les œufs. Bien sûr, la couleur traditionnelle pour cela est ROUGE. La plupart des gens utilisent les colorants disponibles dans les magasins, mais en Roumanie, nous le faisons différemment:

Afin d'obtenir la teinte rouge, nous utilisons des PELURES D'OIGNON, rouges ou jaunes. Vous pouvez soit faire bouillir les œufs nus dans une grande casserole remplie des peaux d'oignons, d'eau et de quelques cuillères de vinaigre, ou si vous voulez avoir des dessins sur eux, vous pouvez utiliser différentes feuilles : mettez la feuille choisie sur l'œuf puis couvrez l'œuf avec des collants très fines, inutilisés et propres (c'est la manière traditionnelle, mais un morceau de tissu devrait  est ok). Faites bouillir les œufs dans le mélange spécial.

Une fois terminé, vous aurez de beaux œufs de Pâques teints naturellement!

Bucarest, la capitale roumaine

Jusqu’au 5ème siècle, Bucarest est une tranquille bourgade éloignée de tout, jusqu’à ce que Vlad Ţepeş (Dracula) en fasse sa capitale. Dès lors, la ville ne cessera de grandir pour atteindre près de trois millions d’habitants aujourd’hui. Bucarest, appelée au XIXème siècle « le Petit Paris » est parfois décriée par ceux qui la connaissent peu ou pas.
 
C’est pourtant l’une des villes les plus fascinantes d’Europe si on fait l’effort de la découvrir. Tous les styles architecturaux cohabitent dans cet urbanisme de contraste. De la grandiose « Maison du Peuple » aux plus petites églises cachées, chaque rue sera pour celui qui sait regarder une découverte perpétuelle. Quand vous viendrez découvrir la Roumanie et sa capitale, nous vous emmènerons à la rencontre d’une ville qui ne demande qu’à partager ses secrets.

La "Maison du Peuple"

C’est une folie, le « Palais du Parlement » autrefois nommé « Maison du Peuple » est le reflet de la mégalomanie du régime de Ceausescu. Le bâtiment comptabilise tous les records : 270 mètres de long, 86 mètres de haut, 45000m² de planchers, 2 550 000m³… Disons simplement que c’est le second bâtiment du monde par son volume et que 5000 ouvriers ont travaillé jour et nuit pendant 5 ans pour élever cet édifice qui n’a jamais servi au régime qui l’a commandé. Aujourd'hui, le bâtiment se visite sur réservation. La succession de salles de réceptions immenses, d’escaliers monumentaux, de salons de tous styles ne laissent personne indifférent. C’est indéniablement l’une des constructions les plus impressionnantes d’Europe. Quand vous viendrez découvrir Bucarest nous vous emmènerons dans les lieux qui font de cette capitale une ville unique.

 

Les églises en bois de Maramures

Quand vous dites Maramureş, vous pensez tout d'abord aux églises en bois, l'attraction touristique plus célèbre de la région, des églises qui ont propagé la renommée et la beauté du lieu, mais aussi de toute la Roumanie, partout dans le monde. Ces églises sont de véritables musées d'architecture et d'art, abritant des fresques, des icônes, des livres, des meubles et des textiles des XVe-XIXe siècles, car elles sont si précieuses (mais sous-estimées) que certaines sont devenues un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les églises en bois des villages de Budești Josani, Desești, Bârsana, Poienile Izei et Ieud Deal sont situés dans la partie historique de Maramureș (aujourd'hui Maramures est un comté plus grand, mais culturellement divisé en plusieurs régions), celles de Șurdești et Plopiș sont de l'ancien pays Chioar et l'église Saint-Archange de Rogoz sont situés dans le comté de Lăpuș.

Ensemble, ces 8 églises en bois représentent un ensemble d'exemples remarquables de diverses solutions architecturales de différentes périodes et régions. Ils sont étroits mais hauts, avec de longues tours élancées à l'extrémité ouest du bâtiment. C'est pourquoi ils sont l'expression de la particularité locale du paysage culturel de cette région montagneuse du nord de la Roumanie.

Il se distingue par la technique des joints en bois et la réalisation des toitures en bardeaux, par les motifs ornementaux visibles à la surface des portails et des cadres - qui s'appuient sur des piliers élancés - symbolisant des éléments végétaux, animaux et géométriques réalisés par ciselage, entaillage.

 
Walk Maramures & Bucovina traditions 600

Les Monastères peints de Bucovine

La Bucovine saura vous séduire par ses fameux monastères peints, par le foisonnement de culture issue de la présence de presque tous les peuples d’Europe centrale, par un artisanat lié à l’identité des villages, par les travaux des champs sur ses collines vallonnées. 

Il y a 8 monastères qui ont été classés par l'UNESCO comme site du patrimoine mondial à partir de 1993. Ils sont le monastère d'Arbore, le monastère Humor, le monastère Moldovita, le monastère Patrauti, le monastère Probota, le monastère Saint-Georges, le monastère Sucevita et le monastère Voronet.

Leurs murs extérieurs peints sont décorés de fresques élaborées, des XVe et XVIe siècles présentant des portraits de saints et de prophètes, des scènes de la vie de Jésus, des images d'anges et de démons, ainsi que le ciel et l'enfer.

Considérées comme des chefs-d'œuvre de l'art byzantin, ces églises sont des sites architecturaux uniques en Europe.
Loin d'être de simples décorations murales, les peintures murales représentent des cycles complets d'événements religieux.
Le but des fresques était de faire connaître aux villageois l'histoire de la Bible et la vie des saints orthodoxes les plus importants grâce à l'utilisation d'images. Leur composition exceptionnelle, leurs lignes élégantes et leurs couleurs harmonieuses se marient parfaitement avec le paysage environnant.

"Tânjaua de la Mara"- Hoteni, comté de Maramureș

L'un des événements les plus anciens et les plus attrayants du comté de Maramureș conservé jusqu'à ce jour, qui promeut les coutumes spécifiques à la période printanière, est "Tânjaua de pe Mara" ou "Tânjaua Hotenarilor".

Cette tradition, dans la structure de laquelle nous trouvons entrelacés plusieurs éléments d'anciens rites agraires qui, dans son évolution historique, reçoivent également de nouvelles fonctions, enrichissant sa valeur, se déroule dans le village de Hoteni, commune d'Ocna Şugatag, comté de Maramureş, au pied de la Montagnes de Gutăi.

C'est une ancienne coutume agraire qui célèbre le premier villageois à labourer leurs terres.

Il s'agit de processions, avec les jeunes hommes qui portent 12 poutres décorées utilisées pour attraper du bétail sur le joug tout en travaillant les champs - c'est ce qu'on appelle «Tânja»).

Les touristes présents à cette célébration sont captivés par les costumes aux couleurs vives, par les chœurs chantés par les garçons, mais aussi par les danses et les programmes artistiques.

"Tânjaua de pe Mara" est le plus grand événement populaire de la destination écotouristique de "Mara-Cosău-Creasta Cocoșului", réussissant à rassembler chaque année des milliers de personnes, roumaines et étrangères.

Gastronomie roumaine, saveurs insoupçonnées

Mamaliga, Sarmale, Mititei, Papanaşi… tels sont les noms de quelques uns des principaux plats roumains. La cuisine roumaine, influencée par tous les pays voisins, a gardé ses racines paysannes. Les voyageurs séjournant en Roumanie sont toujours surpris par le raffinement des mets dont la saveur tient tant à la qualité des produits venants de la ferme que du talent des cuisinières roumaines. Le repas est souvent accompagné d’un vin de fabrication locale et se termine par un verre de Palinca, l’eau de vie nationale. Quand vous viendrez découvrir la Roumanie nous vous emmènerons chez les habitants qui vous inviteront à découvrir leurs préparations culinaires.

La palinca

La palinca est une eau-de-vie traditionnelle roumaine issue de la prune ou de la poire qui subit une double distillation. Le taux d’alcool varie selon les bouilleurs mais reste toujours supérieur à 35%. Les Roumains la consomment en général avant les repas pour aider la digestion. Consommée avec modération elle accompagne aussi, souvent, les travaux pénibles des champs. D’autres alcools moins forts, élaborés à base de fruits des bois accompagnent les spécialités sucrées. Quand vous viendrez découvrir la Roumanie nous vous emmènerons chez les habitants des campagnes qui vous inviteront à découvrir leurs productions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Recevez chaque mois
notre actualité